Sans publicité

Ce site est dépourvu de toute publicité et l’intégralité de son contenu est libre de droit et accessible gratuitement. Nous sommes un groupement de citoyens indépendants, financé par aucune entreprise. Nous croyons en un monde sans publicité.

Pour expliquer notre démarche et l’esprit qui l’anime, nous vous proposons ici la traduction de la publication “Free of advertising” de Leo Babauta, sur le site http://mnmlist.com.
L’article original est lui-même libre de droit, comme précisé ici (en anglais)

De nos jours, chaque recoin de nos vie est envahie par la publicité. Elle est si largement répandue, que nous en sommes venu à l’accepter comme une fatalité de l’existence, et elle a fatalement un effet sur nos esprits.

La publicité est extrêmement efficace. Nous ne nous en rendons peut être pas compte, mais elle agit sur notre inconscient, de sorte à nous faire vouloir acheter des choses. Elle implante le désir dans nos cerveaux, et créé un état d’esprit tel que, quels que soient nos problèmes, acheter quelque chose devient la solution.
Elle crée un paradigme ou acheter est la norme et il n’y a pas d’autre alternative.

De plus, elle est omniprésente. Vous n’avez qu’à allumer la télévision, la publicité vous hurle dessus toute la journée.
Lisez un journal, un magasine, consultez un site web, la publicité est dans tous les recoins.

Elle est sur nos pages Facebook et Twitter, sur nos boites mails, sur les panneaux, les bus, les événements sportifs, dans les espaces publics, sur les vêtements des gens, dans les marathons, sur les montgolfières, sur les podcasts, sur iTunes, avant un film ou pendant le film, via de subtils (ou pas si subtils) placements produits…partout.

Sur les site web, la publicité est considérée comme inévitable, et un site sans publicité est rarissime (contrairement à l’internet d’il y a 15 ans, où la publicité était très peu répandue).

Mais avoir de la publicité partout n’est pas nécessairement une fatalité.

De plus en plus, l’avenir semble nous promettre des publicités plus envahissantes et plus personnalisées, de sorte à cibler nos esprits avec toujours plus d’efficacité (probablement en la diffusant directement sur nos rétines ou nos cortex frontaux). Néanmoins, il n’en a pas toujours été ainsi, et nous pouvons décider de ne pas participer à cela.

Il y a seulement un siècle, la publicité n’était pas si envahissante. Encore un siècle avant cela, elle n’existait pas vraiment (du moins, pas de la manière dont nous la reconnaissons aujourd’hui). Évidemment, il a toujours existé des marchands faisant la réclame de leurs marchandises. Mais cela a atteint désormais un tout autre ordre de grandeur.

Nous n’avons pas à nous soumettre à cet état de fait. Il existe d’autres alternatives. Nous n’avons pas à laisser les entreprises contrôler nos esprits et nos vies.

Quelles alternatives ? Avant tout, nous devons sortir du paradigme consumériste – penser à ce qui est vraiment essentiel au lieu d’avoir besoin d’acheter sans arrêt. Ensuite, nous devons imaginer d’autres possibilités. Or, c’est très difficile à faire quand nous avons été conditionné à penser en termes d’achat et de ventes, en termes de commerce, au lieu de penser en termes de personnes.

Oui, nous devons subvenir à nos besoins. Mais cela ne signifie pas vendre – cela signifie vivre. Nous avons oublié cela, et il est temps de commencer à s’en souvenir.

Pour poursuivre la réflexion, nous vous recommandons la lecture de l’article “The future of advertising” sur le blog mnmlist.com.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *